Accueil
BRUNO EST MORT
IN MEMORIAM

PRIERE DU PARA

 Je m’adresse à vous, mon Dieu
Car vous donnez
Ce qu’on ne peut obtenir que de soi.
Donnez-moi, mon Dieu, ce qui vous reste,
Donnez-moi ce qu’on ne vous demande jamais.
Je ne vous demande pas le repos
Ni la tranquillité,
Ni celle de l’ âme, ni celle du corps.
Je ne vous demande pas la richesse,
Ni le succés, ni même la santé.
Tout ça, mon Dieu, on vous le demande tellement,
Que vous ne devez plus en avoir !
Donnez-moi, mon Dieu,ce qui vous reste,
Donnez-moi, ce que l’on vous refuse.
Je veux l’insécurité et l’inquiètude
Je veux la tourmente et la bagarre,
Et que vous me les donniez, mon Dieu,
Définitivement.
Que je sois sûr de les avoir toujours
Car je n’aurai pas toujours le courage
De vous les demander.
Donnez-moi, mon Dieu,ce qui vous reste,
Donnez-moi ce dont les autres ne veulent pas,
Mais donnez-moi aussi le courage,
Et la force et la foi.
Car vous êtes seul à donner
Ce qu’on ne peut obtenir que de soi.

 
------------------------------------------------------------

A ne pas manquer, découvrez avec ce lien
le carnet authentique de André ZIRNHELD
sur lequel il a écrit cette prière.

 Original_Priere.pdf  (Document  J.Rosier)
------------------------------------------------------------

A ne pas louper, une explication de texte
qui accompagne cette prière en cliquant ici

 


André ZIRNHELD (voir ci-dessous)
Parachutiste mort pour la France
En 1942 dans le désert de Lybie

 ----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------


En savoir plus sur André ZIRNHELD.............................
Né le 7 Mars 1913 à Paris dans une famille Alsacienne, son père meurt quand il a 9 ans. Licencié de philosophie, professeur en 1937 il enseigne au Lycée Carnot à Tunis lorsqu'il doit faire son service militaire, le sursis qu'il demande pour préparer l'agrégation, lui étant refusé.
Au lendemain de l'armistice qu'il n'accepte pas, il rejoint les Britanniques.
Plus tard il notera dans son carnet : "la légalité est un confort dont il faudra savoir se priver."
En Mai 41 il obtient de suivre les cours de l'école d'élèves officiers de Brazzaville, en Décembre il est aspirant et 5e de sa promotion; il choisit de servir chez les parachutistes des FFL et en Mars 42 il rejoint le French Squadron intégré à la  SAS Brigade britannique du major Sterling à Kabret sur les rives du canal de Suez. Des équipes autonomes de 7 ou 8 hommes sous le commandement d'un officier ont pour mission d'effectuer des sabotages à des centaines de kilomètres derrière les lignes ennemies pour paralyser l'aviation d'interception Allemande
Le 11 Juin il parvient à détruire 5 Messerschmitt 109 après avoir neutralisé la défense adverse, ce qui lui vaut d'être proposé pour la Military Cross.
Le 28 juillet dans la soirée,une équipe franco-britannique de 60 hommes équipés de jeep, attaque en force l'aérodrome de Sidi-Haneish; trente appareils sont détruits, mais au cours du repli une crevaison et la rupture d'un essieu isolent l'aspirant Zirnheld et l'aspirant Martin. Lorsque le jour se lève, un avion d'observation allemand les repère alors qu'il tente de se dissimuler au pied d'une falaise. Vers 7h30, 4 Stukas attaquent les 2 jeeps qui s'abritent tant bien que mal. André Zirnheld est blessé grièvement à deux reprises par les rafales des avions. L'aspirant Martin, mettra le cap à l'ouest, mais son camarade meurt dans d'atroces souffrances vers midi.
Il est inhumé en plein désert et ses camarades recouvriront sa tombe de cailloux pour éviter que son corps ne soit dévoré par les chacals.
Il repose aujourd'hui au cimetière des Batignolles à Paris. En recueillant ses quelques affaires personnelles, on retrouvera dans une de ses poches un carnet sur lequel il avait écrit plusieurs poëmes dont ce très beau texte que les parachutistes vont choisir pour en faire leur prière qu'ils récitent désormais avec ferveur. Ce carnet est dans une vitrine du musée des Compagnons de la Libération aux Invalides à Paris.
Ses décorations :
-Compagnon de la Liberation
-Croix de Guerre 39/45 avec 2 palmes
-Military Cross (GB)

 

Sources : Musée de l'Ordre de la Libération : à découvrir en cliquant ici

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Le document que vous allez découvrir, a été écrit pour la 4 éme Promotion de l'Ecole Militaire Inter Armes qui en est propriétaire. Cette Promotion qui porte le nom d' André ZIRNHELD, est la plus ancienne à avoir un site internet. Nous remercions ses responsables qui nous autorisent  à le diffuser.

En savoir plus sur Christian Bernachot, le créateur de la version chantée de "La Prière du Para".....

La lettre de Christian Bernachot lui-même : Comment et pourquoi j'ai créé "La Prière de l'E.M.I.A."  adressée à la "Promo Zirnheld" :

Cher Camarade,
Bien reçu votre courrier du 5 Janvier (2008). Votre démarche ravive d'anciens souvenirs mais elle me touche et m'honore. Aujourd'hui encore je reste très étonné que le chant "La Prière"si sommairement improvisé soit aussi ancré dans les traditions de notre École.
Enfin, voici comment et pourquoi j'ai été amené à le créer.

1°) Nous sommes en Septembre 1961, nous intégrons Coëtquidan après avoir été admis par concours à l'ESMIA. Le journal officiel publie cette intégration en Juillet ou en Août.
Or après notre arrivée à Coët nous apprenons qu'étant issus des Corps de Troupe nous serons désormais séparés des élèves issus du concours direct. Nous constituons une autre École: l'E.M.I.A.
Cette décision nous atterre mais notre réprobation ne reçoit aucun écho auprès de la hiérarchie totalement tétanisée par l'atmosphère délétère qui empoisonne l'Armée du fait du drame algérien.
Par ailleurs l'époque n'est pas aux recours devant les juridictions compétentes pour annuler une telle décision.

2°) 1961 Le processus du retrait de l'Algérie est bien envisagé, le putsch des généraux à eu lieu en Avril, l'O.A.S. nourrit la révolte et a ses ramifications en métropole dans les milieux officiers activistes.
Issus des corps de troupe nous avons tous été confrontés, à des degrés divers, à cet effroyable histoire. Pour ceux qui comme moi, ont servi dans des unités d'intervention (10° et 25° D.P.) tous les repères sont écroulés. Certains chefs que nous vénérions sont mutés, quittent l'Armée ou sont contraints à démissionner.

3°) Dans ce climat épouvantable, mais après avoir été nourris des traditions de Saint-Cyr pendant notre année préparatoire à Strasbourg au PPESMIA, notre promotion se retrouve à Coëtquidan nue comme un ver. Rien n'est prévue pour elle, pire même,
nous sommes tout de suite parqués dans des bâtiments vétustes du vieux camp, très à l'écart de nos camarades de l'E.S.M. Bref, pour ne pas être trop long, je passerai sur tous les détails de cette désillusion mais elle fut énorme et particulièrement frustrante et vexatoire.
Sur le plan traditionnel , bien sur, c'est le néant. Rien n'est prévu à part une remise de drapeau de l'Ecole programmée pour la fin du 1° trimestre.
Un soir, dans la chambre, devant quelques camarades je me suis mis à fredonner sur l'air de "Marengo" (marche consulaire) les quelques paroles du superbe poème de Zirnheld dont je me souvenais pour l'avoir lu quelque part à la Brigade de Parachutistes Coloniaux.
Cet arrangement totalement improvisé (je ne disposais ni du texte de cette prière, ni de la musique de Marengo) me semblait spontanément illustrer nos états d'âme perturbés par les deux traumatismes que je viens d'évoquer.
1°) Perte des traditions napoléoniennes de Saint-Cyr (illustré par cette musique de la marche de Marengo).
2°) Esprit para (illustré par cette prière de Zirnheld) si dénigré en raison du drame algérien.
Les quelques camarades de chambrée qui m'écoutaient sont séduits par cette improvisation. Ils se décident de l'écrire en l'état pour la proposer au commandement comme premier chant de tradition.
Le Chef de Bataillon VERGUET qui commandait l'E.M.I.A. nous reçoit le lendemain dans son bureau. Officier parachutiste glorieux du 1° R.E.P. il est enthousiasmé par ce chant qu'il écoute avec une réelle émotion ...c'était parti: ce chant sera dès lors interprété à toutes les occasions qui en offriront l'opportunité. A partir d'une bande magnétique d'un vieux magnétophone je procède à la réalisation d'un petit disque (vous en trouverez ci-joint la pochette).
En Juillet 1962 je me rendais à Paris chez Madame la Maréchale de Lattre de Tassigny pour obtenir une dédicace....
Cependant, je crois pouvoir affirmer que cette prière s'intégrera vraiment dans les traditions de l'E.M.I.A. que quelques semaines plus tard lorsque à l'occasion de la grande cérémonie nocturne organisée pour la remise de nos épaulettes de Sous-Lieutenant, ce chant sera interprété sur le Marchfeld par toute la promotion et magistralement accompagné par la centaine de musiciens de la Musique des Troupes de Marine.
Ce fut sans aucun doute un grand moment.
Voilà mon cher camarade, l'essentiel de ce que je crois pouvoir raconter sur la création de cette prière. Encore une fois merci de m'avoir donné l'occasion de le faire.
Bien cordialement à vous.
Signé Christian Bernachot.

----------

La carrière de Christian Bernachot :


1956-1957: Engagé volontaire à la 1° Demi-Brigade de Parachutistes Coloniaux. à Bayonne.
1957-1960: Guerre d'Algérie au 2° R.P.I.Ma.
1960-1961: Instructeur à Bayonne puis élève à l'Ecole Militaire de Strasbourg.
1961-1962: Élève officier à l'E.M.IA. Coëtquidan.
1962-1963: Officier élève à l'Ecole d'Application de l'Infanterie à Saint-Maixent.
1963-1969: 2° R.E.P. en Algérie (Bou-Sfer) puis en Corse (Calvi).
1969-1975: Instructeur et Commandant de Compagnie à l'E.T.A.P. à Pau.
1975-1985: École Interarmées des Sports (Bataillon de Joinville). Directeur du parachutisme sportif dans les armées et de l'équipe de France.
1985-1988: Directeur Technique National du Parachutisme en position de détachement auprès du Ministère de la Jeunesse et des Sports.
Il demande à bénéficier de l'article 5 en 1988.
Notes du rédacteur:
Se retire à Saint Denis de la Réunion où il devient président d'un club de randonnée.
Violoniste amateur de haut niveau il dirige un groupe musical très connu dans l'ile.
Christian Bernachot est également le Président de sa promotion.